Les Requins

La soupe à l'aileron de requin bientôt illégale à New-York?

27 février 2012 Lu 639 fois 0 Commentaire(s)

L'état de New York a dévoilé mardi un projet de loi qui interdirait la vente, le commerce et la possession de ce mets traditionnel Chinois. Si cette proposition est adoptée, New York rejoindra les états de Washington, de l'Oregon, de Californie et Hawaï qui limitent déjà les produits liés aux requins.

"New York a été l'une des trois principales plaques tournantes du marché des ailerons de requin, après la Californie et Hawaii, et nous nous attendions donc réellement à une augmentation du trafic à la suite de l'interdiction dans ces états", a déclaré Beth Lowell, directeur de campagne pour OCEANA, qui soutient la nouvelle législation de l'état de New York.

Les ailerons de requin sont servis en soupe lors de mariages traditionnels chinois et d'autres célébrations. Ce mets raffiné est cher: un bol de soupe peut se vendre à plus de 100$ en ville.

Une enquête de Humane Society a dénombré l'année dernière plus de 50 restaurants à New York servant des ailerons de requin. Shun Lee West, un restaurant chic sur le Upper West Side, a décidé de cesser d'en vendre l'an dernier après que ce problème ait commencé à attirer l'attention.

Les propriétaires de restaurants semblent réservés face à cette interdiction d'une pratique qu'ils considèrent ancienne et vénérée.

Peter How, président de l'Asian American Restaurant Association, a déclaré que le projet de loi porterait atteinte à une tradition très importante: "Dans tous les banquets de mariage chinois, c'est le premier plat qui est servi», at-il dit.

Au Jade Asian, un restaurant de 400 places à Flushing, dans le Queens, dont Peter How est le propriétaire, un bol de soupe d'ailerons de requin peut coûter jusqu'à 160$. Un grand nombre de clients chinois âgés apprécient de manger ces plus petits bols, qui coûtent environ 20$. Lors d'un banquet de mariage, un grand bol pour 10 personnes coûte environ 250$.

Peter How précise qu'il préférerait que soit mis en place une limitation sur le nombre d'ailerons qui peuvent être récoltés ou sur les périodes de cette récolte.

Les environnementalistes et les défenseurs des droits des animaux indiquent que le Shark Finning tue inutilement les requins et les menace d'extinction pour un plat qui n'a ni goût ni valeur nutritive. «Manger des nageoires de requin est aussi absurde que de manger des pattes de tigre», a déclaré Michael Hirshfield, scientifique en chef de OCEANA. "Cette pratique est non seulement cruelle et inutile, mais elle est en plus en train de dévaster les océans."

D'autres pensent que l'image desctructrice de l'industrie de la pêche au requin est erronée. «La plupart des nageoires sont découpées normalement sur des requins débarqués morts," a déclaré le Dr Giam Choo Hoo, membre d'un organe des Nations Unies sur les espèces menacées.

Le projet de loi pour une interdiction à l'échelle de l'État a été annoncée par les législateurs lors d'une conférence mardi. Des projets de loi identiques devraient être introduits au Sénat et à l'Assemblée.

Grace Meng, membre de l'assemblée qui représente le quartier de Flushing, a qualifié la décision de co-parrainer le projet de loi assez difficile pour elle. Il est plutôt facile de trouver de l'aileron de requin au menu des restaurants de son quartier, et elle pense donc qu'il faudra s'attendre à quelques résistances locales.

"Je sais qu'il ya des gens qui en dépendent...pour vivre», dit-elle. "Et je sais que cela est une longue tradition dans la culture chinoise. Cependant, je pense que c'est la bonne chose à faire en termes de protection de notre environnement et de la protection des requins."

Il y a aussi des avantages culinaires à cette interdiction: selon Wellington Chen, directeur exécutif du collectif de Chinatown, l'imitation est en fait plus savoureuse que le véritable aileron de requin.

Consultez l'article original:
http://blogs.wsj.com/metropolis/2012/02/21/lawmakers-move-to-sink-shark-fin-soup/

Ajouter un Commentaire